La Bibliothèque de l'écologie
à Gap

www.bibliecologie.info

LA BIBLIOTHÈQUE
DE L' ÉCOLOGIE

Documentation
Histoire et
Philosophie de
la Conservation de
la Nature


La Bibliothèque
Présentation historique
Fonctionnement
Liste des thèmes de la Bibliothèque
Un laboratoire d'idées
Expertise de la Bibliothèque
Témoignages sur la Bibliothèque

ASBE
Communiqué de Presse
Bulletin d'adhésion
Nos services : formation et conférences

Documentation
Livres publiés par R. de Miller
Liste des publications de R. de Miller
Les 100 livres importants sur l'environnement
Sélection de bons livres récents

Histoire
Les grandes étapes de la conservation
Les grands pionniers
Histoire de l'environnement en Suisse
Histoire de l'environnement en affiches
Les grandes marées noires.

Biographies

Roland de Miller
CV professionnel
Notice bio-bibliographique


La bibliothéque de l'écologie
8, cours du Vieux Moulin
05100 GAP
FRANCE
Tél. : 04 92 52 40 39
Email: roland.demiller@free.fr

 

 

Rechercher sur bibliécologie



Rechercher sur le web

 


  

 

1830-1913
Face à l'industrialisation naissante, les origines et les précurseurs de la protection de la nature : Alexander von Humboldt, Henry-David Thoreau, George Perkins Marsh, John Muir, Gifford Pinchot, Hugo Conwentz, etc.
Les premières associations de défense dans chaque pays et les premiers parcs nationaux (1872 : Yellowstone, ...1909 : 8 parcs suédois, 1914 : parc national suisse, etc).
Les congrès botaniques, forestiers, ornithologiques.
La conférence internationale de Berne en 1913.

1914-1944
Retour haut de page

De la première à la deuxième guerre mondiale : déclin des colonialismes et expansion de la civilisation occidentale.
Les efforts des naturalistes, surtout préoccupés des disparitions d'espèces et de la protection de la nature sauvage, pour réglementer la chasse, surtout en Afrique.
Les congrès internationaux de Paris en 1923 et 1931, la conférence de Londres en 1933 , les premières conventions internationales et les tentatives de coordination internationale.
Les premiers retards européens dûs à la montée paralysante du nazisme.

1945-1961
Retour haut de page

Les explosions atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki ouvrent la voie à la"planétisation de l'humanité".
L'Après-guerre et la reconstruction économique de l'Europe de l'Ouest. La naissance des grandes organisations internationales, celles de la famille de l'ONU, l'UICN (1948) et le Conseil de l'Europe.
L'euphorie du "progrès" industriel et l'essor du nucléaire militaire et "civil". Apparition du tiers monde sur la scène internationale. Technoscience et militarisation de la science : prise de conscience de leurs responsabilités chez certains scientifiques.
Naissance du catastrophisme.
Conférence scientifique de l'ONU à Lake Success en 1949. Convention internationale de Londres sur la pollution des mers par les hydrocarbures, en 1954.
Manifestes de Morges et d'Arusha en 1961.
Création par l'UICN du World Wildlife Fund (WWF) en 1961.

1962-1969
Retour haut de page

L'âge d'or de la société de consommation occidentale et l'éveil partiel et timide des dirigeants aux réalités de l'Écologie.
Le Printemps silencieux amorce le débat sur les pesticides et la pollution en général.
Essor de l'écologie en tant que science appliquée.
La conservation devient un mouvement utilitaire centré sur la gestion rationnelle des ressources naturelles.
1ère Conférence mondiale sur les parcs nationaux, à Seattle en 1962. Manifeste de Nairobi, en 1963.
Marées noires du Torrey Canyon en 1967 et de Santa Barbara en 1969.
La révolte de la jeunesse occidentale, la contre-culture et la contestation écologiques.
Conférence de l'UNESCO sur la Biosphère, à Paris en 1968.

1970-1971
Retour haut de page

L'Année Européenne de la Conservation de la Nature, couronnement des activités du Conseil de l'Europe.
22 avril 1970 : succès du Earth Day aux États-Unis.
Épanouissement de la prise de conscience de la "crise écologique", "révolution de l'environnement" et naissance du "mouvement écologique".
Reconnaissance de l'écologie comme science fondamentale et appliquée et enjeu pour la survie de l'humanité.
Création de Greenpeace et des Amis de la Terre.
Multiplication des congrès et conférences à tous les niveaux.
Naissance de l'industrie anti-pollution, des journaux écologiques et des premiers ministères de l'environnement (Bavière, Grande-Bretagne, France).
Convention internationale de Ramsar sur les zones humides.
Lancement du Programme MAB de l'UNESCO.

1972-1973
Retour haut de page

Le Rapport du MIT américain pour le Club de Rome sur Les Limites de la croissance ouvre un débat mondial sur le dogme de la croissance économique et démographique et son impact sur l'environnement.
Conférence des Nations-Unies sur l'Environnement, à Stockholm en juin 1972.
Convention de Paris pour la protection du Patrimoine Culturel et Naturel Mondial (UNESCO 1972). Lancement du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).
Convention de Washington sur le Commerce international des espèces sauvages de faune et de flore menacées d'extinction (CITES) en 1973.
La première crise du pétrole pousse les pays occidentaux à developper l'énergie nucléaire et à envisager des économies d'énergie, mais les énergies douces sont rarement prises au sérieux.

1974-1979
Retour haut de page

Les conséquences écologiques de la crise de l'énergie, de l'agriculture industrielle et de l'entrée en jeu du tiers monde.
Les grandes conférences des Nations Unies ou de ses agences : Bucarest sur la démographie, Cocoyoc sur l'environnement et le développement, Rome sur l'alimentation, Vancouver sur les établissements humains, Nairobi sur la désertification, Mar del Plata sur l'eau, Tbilissi sur l'éducation environnementale, Genève sur le climat .
L'âge d'or de l'énergie nucléaire et de sa contestation.
Premier programme d'action communautaire européen pour l'environnement (CEE). Convention de Barcelone (1976) sur la protection du milieu marin contre la pollution en Méditerranée.
Naissance de l'écologie politique et des premières candidatures écologiques aux élections locales, nationales ou européennes.
Convergence des luttes écologistes et pacifistes.
Émergence des technologies douces, du biorégionalisme et des alternatives (agriculture biologique, alimentation saine, réseaux parallèles, etc.).
Catastrophes industrielles de Seveso (1976), de l'Amoco Cadiz (1978), et nucléaire à Three Mile Island (1979).
Convention de Berne sur la conservation de la faune et de la flore sauvages européennes et de leurs habitats naturels (1979) et nombreuses autres conventions.

1980-1985
Retour haut de page

L'UICN, le WWF et le PNUE lancent la Stratégie Mondiale de la Conservation. (SMC).
Les Nations Unies adoptent la Charte Mondiale de la Nature. Campagnes pour la sauvegarde des mers contre les pollutions.
Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer. La Commission Baleinière Internationale établit un moratoire sur la pêche commerciale à la baleine (1982).
Essor des partis "verts" qui deviendront une force politique importante.
Catastrophe industrielle de Bhopal.
Alerte internationale pour la sauvegarde des forêts tropicales et la conservation des ressources génétiques.
Attentat contre le Rainbow Warrior de Greenpeace, à Auckland.
Convention internationale de Vienne pour la protection de la couche d'ozone stratosphérique (1985).
1ere conf. minist. africaine sur l'environnement, Le Caire.

1986-1991
Retour haut de page

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl (avril 1986) et la mondialisation des problèmes environnementaux et de la conscience écologique.
Conférence internationale d'Ottawa sur la Conservation et le Développement, pour l'application de la SMC.
Après les Rapports Brandt et Global 2000, le Rapport Brundtland "Notre Avenir à tous" (Commission mondiale sur l'environnement et le développement, ONU) lance un débat mondial sur la notion de développement durable.
Alerte sur l'exportation des déchets dangereux occidentaux vers le tiers monde.
Congrès de Moscou (1987) sur l'éducation environnementale.
Protocole de Montréal (1987) pour la réduction des gaz nocifs à la couche d'ozone, Conférence de Toronto (1988) et Sommet de La Haye (1989).
22 avril 1990 : Jour de la Terre : dans 140 pays 200 millions de citoyens se mobilisent en des dizaines de milliers d'actions.
Convention de Londres sur la pollution marine (1990).
La 2e Conférence mondiale sur le climat, à Genève (1990) et le débat sur l'effet de serre.
Congrès mondial des femmes pour l'environnement, à Miami (1991). L'UICN, le WWF et le PNUE, 11ans après la SMC, publient Sauver la planète, stratégie pour l'avenir de la vie (1991).
Mobilisation écologique et démocratique des citoyens en Europe de l'Est.
"Les Racines de l'Avenir" : conférence mondiale des ONG sur l'environnement et le développement, à Paris (1991).

1992- 1995
Retour haut de page

4e Congrès mondial sur les parcs nationaux et les aires protégées, organisé à Caracas par l'UICN (1992).
1ère conférence mondiale des peuples indigènes sur le territoire, l'environnement et le développement, à Rio de Janeiro juste avant la Conférence des Nations Unies sur l'Environnement et le Développement (CNUED) ou Sommet Planète Terre avec simultanément le Forum Global, en juin 1992 (précédés de nombreuses conférences préparatoires dans le monde entier) : le plus grand événement diplomatique du siècle, le lieu des convergences et des bilans dramatiques 20 ans après Stockholm .
Signature de la Convention sur la Diversité Biologique et de la Convention-cadre sur les Changements Climatiques .
La Commission du Développement Durable (CDD, sous l'égide de ECOSOC) est créée pour mettre en oeuvre l'Agenda 21.
Conférence des Nations Unies sur la Population et le Développement, au Caire (1994).
Recul des partis "verts".
2e Année Européenne de la Conservation de la Nature (1995), sous l'égide du Conseil de l'Europe, qui adopte, à la 6e conférence ministérielle de Sofia, la Stratégie Paneuropéenne de la Diversité Biologique et Paysagère.

Retour haut de page