La Bibliothèque de l'écologie
à Gap

Biographie de David Mc Taggart (1932-2001)

par Philippe Mouchette

Ce fils d’immigrants écossais, né en 1932 à Vancouver, quitte l’école à l’âge de 15 ans et joue au chercheur d’or dans les immensités désertes du nord du continent. Sportif accompli, il remporte à plusieurs reprises le titre de champion national de badminton. Dans les années 60, il s’installe aux Etats-Unis où, devenu entrepreneur, il fait fortune. A la suite d’une explosion qui détruisit une station de sports d'hiver qu'il avait construite, il décide, désemparé, de tout plaquer et, à bord de son voilier baptisé « Vega », il navigue pendant plusieurs années dans le Pacifique-Sud.

L’engagement écologiste de McTaggart débute en 1972. C’est en effet cette année-là que le gouvernement français interdit la navigation autour de Mururoa pour procéder à des essais nucléaires atmosphériques. Outré, McTaggart engage son voilier dans la contestation organisée notamment par une association de son pays : Greenpeace. McTaggart met le cap sur Mururoa et fait 5000 kilomètres avec trois personnes. L’équipage sort éprouvé de la traversée, à cause des tempêtes et des maladies tropicales. McTaggart mouille dans la zone des essais, qu’il considère comme des eaux internationales et donc ouvertes à la navigation, au même titre que le reste du Pacifique. Mais le voilier est éperonné par un navire de guerre français. McTaggart fait réparer son voilier pour refaire route l’année suivante vers Mururoa. Des soldats français passent à l’abordage du yacht et rouent McTaggart de coups. Le gouvernement français prétend que le navire n’était plus dans la zone interdite et que McTaggart s’est certainement blessé en faisant une chute. Le Canadien joue alors un atout : il présente des photos qui prouvent la véracité de sa version. La France est ridiculisée.

L’acte de piraterie des soldats français dans le Pacifique rend McTaggart célèbre dans le monde entier. Il intente un procès au gouvernement français sur le territoire français et obtient en partie gain de cause : la France déclare en 1974 l’arrêt prochain de ses essais nucléaires atmosphériques.

Fort de cette première victoire, McTaggart lance d’autres campagnes comme celles pour sauver les baleines, contre le rejet de déchets nucléaires dans l'océan, contre la production de gaz toxique, contre les essais nucléaires et pour la protection de l'Antarctique. En 1979, Greenpeace International est fondée et McTaggart en prend la présidence. Il en fait la plus grande organisation de protection de l’environnement du monde, se bat pour lui permettre l’accès aux conférences internationales et commence à l’élargir à l’Europe de l’Est dès l’été 1989. Sa contribution a été décisive pour imposer le traité d'interdiction des essais, celui de l'Antarctique et la création d'un sanctuaire pour les baleines dans l'hémisphère austral.

Bibliographie
David McTAGGART: La Croisière nucléaire. Traduit de l’américain. Préface de Paul Guimard. Éditions Hallier, Paris, 1975, 252 p. Épuisé. Ce livre se trouve dans la Bibliothèque de l’Écologie.
David McTAGGART, Helen SLINGER, Shadow Warrior : the autobiography of Greenpeace International founder David McTaggart , Orion, 2002, Londres.
Disponible seulement en allemand, anglais, néerlandais et italien.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les sites suivants :
http://archives.arte-tv.com/fr/archive_43695.html Dossier consacré par ARTE à David McTaggart.
http://www.greenpeace.org/france/about/history Les débuts de Greenpeace et l’action essentielle de David McTaggart.
http://en.wikipedia.org/wiki/David_McTaggart Biographie en anglais.
http://www.obituary.com/mctaggartdavid.html Biographie en anglais.